Aller au contenu
  • Facebook
  • Youtube
  • Instagram

Vous êtes ici : Accueil > Vie étudiante

Julien Siret, étudiant du double-diplôme, remporte la grande finale du tournoi organisé par la French Debating Asosciation : Interview

le 14 mars 2016 Paris, Hôtel de Lassay
Julien Siret, étudiant du double-diplôme en troisième année, a remporté, avec les étudiants de l'équipe debating de Nanterre, la grande finale du tournoi organisé par la French Debating Association contre l'équipe de l'ENS le lundi 14 mars 2016 dans le cadre prestigieux de l'Hôtel de Lassay. Découvrez et vivez ce tournoi à travers une interview de Julien conduite par l'Association.

Photo prise par François Jannin, photographe officiel de l'Assemblée Nationale
 

Merci encore d’avoir accepté de passer cette interview avec l’Association du Double-diplôme. Sache que nous sommes tous fiers de toi ainsi que de toute l’équipe de Nanterre !

Merci ! C’est réjouissant d’avoir reçu les encouragements et le soutien d’autres étudiants du double-diplôme tout au long du tournoi.

Comment as-tu fait pour pouvoir participer à la compétition organisée par la French Debating Association ? Pourquoi as-tu décidé d’y prendre part ?

J’y ai atterri un peu par hasard. Avec d’autres étudiants d’Essex, on anticipait un retour difficile à la fac française et on cherchait simplement une activité associative pour se changer les idées. C’est Marion Esnault qui a entendu parler de la Debating Team, qui de prime abord ne paraissait être qu’un simple cours de rhétorique hebdomadaire. Je me souviens encore en discuter avec mes parents en Septembre dernier : « ça sera sympa, et puis ça ne me prendra qu’une heure et demie par semaine ».

Comme la plupart des autres étudiants dans ce cours, ce n’est qu’une fois inscrit que j’ai découvert l’existence du tournoi organisé par la French Debating Association. Notre coach, Valérie Chanlot, venait juste de monter ce projet et a profité de chaque cours pour nous convaincre de participer au tournoi.

Notre premier choc avec une équipe extérieure a été un match amical organisé en décembre dernier contre la Sorbonne. Notre coach avait sélectionné à cette occasion les étudiants les plus motivés de son cours pour constituer une équipe. A l’issue de ce match, les membres du jury ont suggéré à notre coach de me confier le rôle de Whip (l’orateur final de l’équipe). C’est une position que j’ai adoptée dès le premier match, et que j’ai gardée jusqu’en finale.

En quoi consiste un match ?

Le format est celui du débat parlementaire. Deux équipes de cinq orateurs s’affrontent autour d’une motion donnée quelques jours à l’avance par la FDA : une équipe, nommée le « Gouvernement » doit la défendre, tandis que leurs adversaires de l’ « Opposition » doivent y objecter. L’ordre de passage fait alterner un orateur de chaque équipe.

Il y a un certain formalisme à respecter. Le premier orateur doit définir la motion et introduire la structure de l’argumentaire. Les deuxième, troisième et quatrième orateurs doivent réfuter les paroles de l’adversaire qui les a précédés, puis axer le reste de leur discours autour d’un argument principal. Enfin le dernier orateur (c’était mon rôle) doit anéantir tous les arguments mis en avant par l’équipe adverse, puis synthétiser les arguments de sa propre équipe.

Enfin chaque orateur doit se laisser interrompre par des « points of information », des ‘questions’ posées pendant son discours par l’équipe adverse en vue de le déstabiliser.

Le jury rend ensuite sa décision en fonction des critères suivants : matter (les arguments employés), manner (l’art oratoire) and method (la cohérence de l’équipe, à la fois sur le fond et sur la forme).

Comment la compétition s’est-elle déroulée ? 

La compétition a commencé en janvier pour se terminer le 14 mars. Comme une vingtaine d’universités et grandes écoles sont membres de la FDA (Polytechnique, Science Po, HEC, l’ENA, etc.), le premier tri se fait par des matchs de pool. Dans une pool de 5 écoles, chaque équipe joue deux matchs ; l’équipe qui en a remporté le plus est ensuite qualifiée pour la demi-finale.

L’équipe de Nanterre a remporté ses deux matchs de pool : nous avons battu l’Université Paris Sud sur la motion « This House believes that Brexit would mean the end of the EU », et l’Université Pierre et Marie Curie sur la motion « This House would turn the other cheek ». Toutefois nous étions ex aequo avec l’équipe de l’Université Panthéon-Assas, qui avait également remporté ses deux premiers matchs. C’est Marion Esnault, également étudiante du double diplôme, qui a affronté le champion de Assas dans un tie-break sous forme de duel oratoire, et qui nous a permis d’être qualifiés pour la demi-finale.


Photo prise par François Jannin, photographe officiel de l'Assemblée Nationale


Quand avez-vous su que vous alliez en finale contre l’ENS ?

On l’a su après avoir gagné la demi-finale contre ISAE-SUPAERO. Le match s’était déroulé à l’ambassade d’Irlande, autour de la motion « This House believes that we’ve never had it so good ». C’était la première année où Nanterre participait au tournoi de la FDA et on était déjà tous incrédules d’avoir été aussi loin, plus loin que de nombreuses équipes réputées pour leur excellence oratoire telles que Assas ou Polytechnique.

Comment la finale s’est-elle déroulée ? 

L’euphorie accompagnant la victoire contre SUPAERO a été de courte durée. Quelques minutes après que le jury, composé d’anciens gagnants du tournoi, avait annoncé notre victoire, la Secrétaire Générale annonçait la motion qu’on allait débattre lors de la finale. C’était « This House believes that words are all we have », en hommage au 110ème anniversaire de Samuel Beckett. Sous nos yeux, et devant ceux du public rassemblé à l’ambassade, elle a déterminé en jouant à pile ou face que Nanterre tiendrait le rôle de l’Opposition.

Nous n’avions que quatre jours pour préparer notre argumentaire, mais notre performance inespérée avait allumé en nous le feu d’une détermination inouïe. L’équipe d’Assas, que nous avions battu mais qui avait décidé de nous soutenir contre l’ENS, s’est portée volontaire pour nous aider à préparer notre argumentaire et pour servir de sparring partner. Notre stratégie a été de montrer que, si les mots sont effectivement importants, ils ne mènent pas loin sans trois compléments indispensables : le Silence, la Passion et les Actions. Comme le style de la FDA insiste sur une présentation mêlant la didactique au spectacle, nous avons choisi de l’illustrer en incarnant les différents membres d’une troupe de théâtre. Puis nous avons parsemé l’ensemble de références hétéroclites allant d’E.M. Forster à Mr. Bean. Je vous laisse regarder la vidéo mise en ligne sur le site de la FDA pour connaître la suite.

Cela a plu aux membres du Jury lors de la finale, qui s’est déroulée à l’Hôtel de Lassay. Parmi eux il y avait l’ambassadrice d’Irlande, l’ambassadeur du Mexique, deux hauts fonctionnaires de l’Assemblée Nationale, un ministre-consul de l’ambassade des Etats-Unis, le fondateur d’un festival dédié à Samuel Beckett et une ancienne Secrétaire Générale de la FDA. L’ENS avait axé son argumentaire autour de multiples références aux Mille et une nuits afin de démontrer le pouvoir des mots, mais on a su démonter chaque argument un à un !

Quels étaient tes ressentis d’être en finale, notamment contre l’ENS ?

C’était presque surréel. On s’était engagé dans ce tournoi sans jamais imaginer arriver en finale dès la première année, et encore moins la remporter ! Notre coach a pleuré et de nombreux parents aussi.

On avait gagné le soutien d’un grand nombre d’autres équipes durant la compétition, en grande partie parce qu’on était les derniers nés de l’association. De nombreux participants qu’on avait affronté auparavant sont venues à la finale pour nous encourager, ont applaudi, sont venus nous féliciter. Le président de l’Université de Nanterre nous a également complimentés, ainsi que tous les membres (éminents) du jury. C’était grisant.

Avez-vous remporté quelque chose suite à votre victoire en finale ?

L’université de Nanterre a remporté le trophée de la FDA, qui sera remis en jeu l’année prochaine. Nous avons tous remporté une médaille.

D’autre part, nous avons tous été contactés par divers membres du public lors du cocktail qui a suivi le débat. Pour ma part un avocat m’a offert un stage d’été, et un journaliste du New York Times m’a proposé de participer à des mini-débats qui seront publiés sur leur site web.

Enfin nous avons tous gagné, à vie, le droit de juger les matchs futurs de la FDA. L’ambiance régnant dans cette association est tellement conviviale que nous comptons tous y revenir en tant que membres du jury !



Julien Siret
Licence 3, Double-diplôme Essex - Paris X
Profil LinkedIn :
Cliquez ici


Photo prise par François Jannin, photographe officiel de l'Assemblée Nationale


J’ai fait un baccalauréat littéraire au Lycée International de Saint-Germain-en-Laye. J’étais un peu perdu du point de vue de l’orientation et je me suis lancé dans le droit sans vraiment savoir ce que c’était, uniquement parce que je m’imaginais que ça ressemblerait un peu à la philosophie. C’est durant mes années à Essex, sous la houlette de Mmes Sauvé et Marique que je me suis découvert une vocation juridique.

C’est aussi durant mes années à Essex que j’ai commencé à m’investir dans des activités extra-scolaires. J’ai rejoint ELSA (European Law Students’ Association), association pour laquelle j’ai été VP marketing pendant un an. J’ai également remporté le deuxième prix de la compétition organisée par la Commercial Awareness Initiative. Avant cette année je n’avais pas d’expérience particulière dans le champ de l’art oratoire, mais c’est un talent que je compte bien développer encore à l’avenir ! J’aimerais participer à nouveau au tournoi de la FDA, et si cela se révèle impossible (car il faut laisser de la place aux nouvelles recrues) je rejoindrai certainement l’un des concours de plaidoirie organisés en français par les associations de Nanterre.




  • twitter
  • facebook
  • google
Partager cette page

 Qu'est-ce que la French Debating Association (FDA) ?

Créée en 1994, la French Debating Association accueille des étudiants d'Universités et Grandes Ecoles passionnés par le débat. Le style du débat est notamment inspiré des règles et procédures de la House of Commons, opposant deux équipes composées de cinq orateurs chacune. 

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à visiter leur site internet en cliquant sur le lien suivant : http://www.frenchdebatingassociation.fr/.